Je réapprends l’anglais

Et oui ! Coucou Mme Boujeois (ma prof du collège) !  👋

raw

(Ce qui suit n’est pas LA méthode miracle vu que je ne suis pas prof d’anglais. Je ne suis même pas sûre que les profs d’anglais eux même aient une méthode miracle. Ceci est hors sujet. Je partage juste les outils que j’utilise au quotidien. Voilà.).

« Apprendre l’anglais c’est comme arrêter de fumer : une fois la motivation et la bonne méthode trouvée, c’est dans la poche, easy. »

Dorothée, philosophe, 14 juin 2016

Les méthodes audio

J’en ai essayé qu’une seule, et ce fût la bonne (❤) : Méthode Harrap’s Michel Thomas niveau débutant Anglais. Le truc qui m’a fait l’essayer (et la terminer) : « aucun livre, aucune prise de note, aucun effort de mémorisation« . Cette phase a directement parlé à la grosse flemmarde que je suis. Mais le plus dingue est que ça fonctionne quand même ! En fait on participe à un cours audio en compagnie d’une fille et d’un gars qui sont également débutants. Et Michou (oui nous sommes intimes maintenant) s’adresse à nous trois et « Vous découvrez l’anglais en même temps qu’eux et leur progression est un encouragement pour votre propre apprentissage. » (copié-collé du site de l’éditeur). Il y a é-mu-la-tion. That’s the secret my friends ! Et le pire c’est qu’on se prend vraiment au jeu. Moi dans la voiture « MAIS NON MACHINE (les deux autres élèves n’ont pas de nom), t’es trop nulle (ouai je sais chui pas sympa), c’est comme ça  : … (et je sors la bonne réponse) ». Le seul point négatif : la méthode coûte un bras (75 €). Mais ça les vaut.

J’ai écouté Michou dans ma voiture pendant 2 mois je crois (trajet maison-boulot-maison). Je ne suis pas devenue bilingue mais ça m’a dérouillé grave.

 

Les livres

Bon, clairement ça ne sert à rien d’en avoir une pleine bibliothèque. A mon sens 2 voire 3 suffisent :

  • un livre pour la grammaire genre L’Anglais de A à Z (Michael Swan, Françoise Houdart – ed. Hatier – mon exemplaire est un héritage familial), ou mon préféré English grammar in use (Raymond Murphy – ed. Cambridge) : une fiche par jour et c’est gagné ! (je sais enfin à quoi il sert ce foutu did – oui, je reviens de loin)
  • un dictionnaire
  • le bonus : un livre à lire dans les toilettes (2 minutes d’anglais aux toilettes, Enzo Matthews, ed. Leduc.s)

 

 

Les films et séries en VOSTR puis en VO

Pour apprendre le rythme de la langue parlée dans la vie quotidienne (ou presque hein) c’est le top. Je m’y suis tellement habituée que j’ai maintenant ééénormément de mal à regarder un film étranger doublé avec des voix françaises : je ne vois plus que l’affreux décalage entre le mouvement des lèvres et la voix. Beurk. Ma prochaine étape sera de regarder en VO un film que je connais sur le bout des doigts : Forrest Gump. Ou Inherent Vice. Ou Retour vers le futur.

Et pour les plus studieux, et/ou ceux qui aiment prendre des notes, sachez que bien souvent les scripts des films sont dispo en consultation ou téléchargement en ligne ! (www.imsdb.com par exemple).

Fichier_000 (1)

 

Et internet arriva.

 

Les MOOCs

Les MOOCs (formations en ligne ouvertes à tous) français. Rien que le concept d’apprendre gratuitement j’adore (j’aime apprendre de nouvelles choses). J’ai fais le Mooc proposé par la plateforme Fun « L’anglais pour tous – Spice up your english ». A destination des faux-débutants le cours se déroule sur 9 semaines et est composé de vidéos, de quiz et de supports de cours à imprimer (ou non). J’étais vachement motivée mais j’ai fini par lâcher misérablement le cours : trop scolaire à mon goût. Chiant quoi. Mais je recommande quand même pour réapprendre les bases (grammaire, conjugaison, vocabulaire, méthode d’apprentissage, …). Attention, comme pour la plupart des MOOCs ce cours n’est pas dispo ad vitam aeternam (et c’est mieux comme ça : bye bye procrastination !). Il est à présent terminé mais il se pourrait qu’une nouvelle session fasse son apparition.

Les MOOCs en langue anglaise : LE TOP !! Appendre un sujet qui nous intéresse en langue anglaise est l’idéal je crois. Concrètement j’ai suivi 1 cours en entier via la plateforme Coursera : Learning how to learn par l’University of California, San Diego. En plus d’apprendre à comment (bien) apprendre (yes my dear), je l’ai fait en anglais. Des sous-titrages des vidéos sont dispo (anglais et français entre autres). Des transcriptions des vidéos le sont également (anglais et français). Le tout est téléchargeable pour consultation hors-ligne. C’est pas dingue ? Be careful, comme l’autre ce cours est limité dans le temps mais il refais son apparition assez régulièrement à ce que j’ai pu comprendre.

How learn
Hi Terrence !! (J’ai fait une bonne copie d’écran, sans grimace. Et c’était pas évident évident)

Pour info j’ai eu 83,5 % en note finale ! ✌🎉

Autre plateforme : EDX. Je me suis inscrite aux cours Hollywood: History, Industry, Art et celui de Geoscience: the Earth and its Resources. Yeah !

 

Les podcasts et la radio

Le site BBC learning english : 7 séries de podcasts sont dispo (niveau intermédiaire) : du News Report qui dure autour de 30 secondes au 6 minutes english qui dure … 6 minutes. C’est bien vous suivez. Sous chaque doc audio se trouve soit des petits exercices de compréhension, soit la transcription complète de la bande son (dispo à chaque fois en fait). L’audio et la transcription sont téléchargeables. Ah oui, des nouveaux podcasts apparaissent toutes les semaines. Des appli sont dispo sur GooglePlay (Apprendre l’anglais) et App Store (LEB English) pour avoir tout ça sur ton tel.

Les Podcasts du New Yorker : je conseille d’abord d’écouter ceux de la série The Author’s Voice ou Fiction pour la simple et bonne raison que les articles lus sont toujours disponibles à la lecture sur le site. Donc écoute + lecture en parallèle possible = no more excuses pour mal prononcer !

Sans filet : la radio en direct live des US dispo en streaming via par exemple le site et l’application TuneIn. Choisir bien sûr des radios de news hein. J’écoute régulièrement KQED-FM (Public Media for Northern California) ou WNYC-FM (New York Public Radio).

Mis à part les podcasts du New Yorker, j’écoute tout ça pendant mes trajets en voiture.

 

Les vidéo Youtube en anglais

Même chose que pour les films : c’est de l' »anglais de tout les jours ». Alors regarder une recette, une vidéo de yoga, une autre d’un type qui vlog, ou que sais-je, ça ne fait pas de mal. Il y a même des playlists toutes faites : 1000 Most Common English Phrases par exemple.

 

Pour terminer

Après il y a moult sites internets, moult applis pour les smartphones qui permettent l’apprentissage de la grammaire, du vocabulaire et j’en passe.

Le mieux reste je pense de se concentrer sur une méthode, la terminer, puis la compléter (en parallèle ou non) par de petits exercices d’écoutes (podcasts, radios, …) ou par des exercices de lecture également importants pour la prononciation (à part si vous avez quelqu’un à qui parler en anglais) histoire de varier les plaisirs.

Exemple de sites internet :

 

Pour les applis voici une liste de quelques-unes bien sympa et gratuites (Android – il y en a à la pelle) :

(j’connaîs pas assez bien l’App Store, déso).

Bécots. Cœur avec les doigts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s